sundhedskonsulent01

ACTION HYGIENE 3D ( Paris - Ile de France)

Dératisation - Désinsectisation - Désinfection

GUEPES ET FRELONS

Caractéristiques

Guêpes et frelons relèvent de la Famille des Vespidae, et la faune européenne comporte une grosse vingtaine d'espèces. Bon nombre d'entre-elles vivent en France, et la plupart sont morphologiquement très ressemblantes. Les Vespidae sont des insectes dits sociaux, et leurs colonies comportent des mâles, des femelles, et des ouvrières, le tout vivant au sein de nids organisés dénommés "guêpiers".

Ces derniers sont réalisés à partir d'une véritable pâte à papier, élaborée à partir d'un amalgame de fibres de bois triturées et de "salive". Le plus souvent il s'agit de bois secs et partiellement dégradés, mais l'écorce de jeunes rameaux peut parfois s'y ajouter. Ces nids sont plus ou moins volumineux, mais aussi diversement agencés et situés.

Chez certaines espèces on observe une relative standardisation structurelle et spatiale, mais d'autres peuvent s'installer quasiment n'importe où, le nid occupant tout ou partie du volume disponible, tout en épousant les formes du support. L'éclectisme de ces dernières fait qu'elles peuvent s'approprier une vieille carcasse de voiture, investir une double cloison ou un appentis de jardin, squatter votre cheminée, voire votre boîte aux lettres.....et ce ne sont là que quelques exemples !

Typiquement un guêpier est constitué d'un ensemble de cellules parfaitement hexagonales, et jointives, formant une ou plusieurs strates horizontales. Dans ce dernier cas les "rayons" ou "gâteaux" ainsi formés sont reliés entre eux par des piliers de soutènement, et le tout est englobé dans une enveloppe multicouches, à la fois protectrice et isolante, dotée d'un orifice d'accès.

Tous les nids de Vespidae, aussi volumineux et peuplés soient-ils, sont toujours issus d'une seule femelle. Cette dernière est dite fondatrice, et elle a passé l'hiver dans un abri à sa convenance (trou de mur, arbre creux, recoin de bâtiment, tronc carié, mousses, etc...). Les beaux jours revenus elle va entreprendre la construction d'un très petit nid, parfois qualifié de primaire, puis elle va pondre dans les quelques alvéoles réalisés, et assurer les soins de ces toutes premières larves. Ces dernières donneront des "ouvrières", en fait des femelles stériles, lesquelles vont prendre le relais, et permettre à la "reine" ou "femelle initiale" de se consacrer à la seule ponte.

Durant toute la belle saison le nid va ainsi croître, et la population s'accroître, avec apparition de mâles et de femelles fertiles en fin d'été. Aux premiers frimas tous les occupants du guêpier vont périr, ou être "euthanasiés" par les femelles fécondées, futures fondatrices, et au final seules survivantes. Il s'ensuit que les nids ou "guêpiers" sont toujours annuels, et donc non pérennes, ni réutilisés.

Au plan de la nourriture toutes les guêpes sont fondamentalement carnassières, et pour l'essentiel insectivores. Elles détruisent une quantité considérable de mouches, moustiques, chenilles, et larves diverses (entre autres insectes), d'où une indéniable utilité, au demeurant trop peu connue et encore moins reconnue.

Certaines espèces, comme les guêpes communes et germaniques (Vespula vulgaris & germanica) sont cependant plus éclectiques, et elles visitent volontiers l'ombellifère, mais aussi l'étal du boucher ou la vitrine du pâtissier. Leur notoire attraction pour tout ce qui est sucré fait qu'elles peuvent s'avérer nuisibles aux productions fruitières, et qu'elles n'hésitent pas à s'inviter à notre table. Ce sont essentiellement ces 2 espèces qui peuvent poser problème.

 
FRELONS
Reproduction - Contrairement à une idée reçue, et sauf a être allergique, la piqûre du frelon n'est pas plus dangereuse, ni plus douloureuse, que celle des guêpes. Cela dit l'impact psychologique joue censément un rôle important, la taille de l'insecte ajoutant à la perception de l'agression et au ressenti de la douleur.

A noter qu'une croyance très répandue voudrait que 6 frelons puissent tuer un cheval, 3 un homme, et 2 un enfant. Bien entendu il n'en est rien. Reste que les frelons ont été utilisés comme arme de guerre dans l'antiquité. Enfermés dans des récipients de terre cuite, ils étaient catapultés sur l'ennemi. En se brisant à l'arrivée, les récipients en question libéraient évidemment des hordes de bestioles pour le moins "furibardes", au grand dam d' adversaires peu préparés à une attaque en quelque sorte "aérienne".

Contrairement aux guêpes les frelons sont fréquemment attirés par la lumière, et si un nid est installé dans les environs de votre habitation vous aurez fatalement de la visite. Dans tous les cas la règle d'or est de ne pas vous s'affoler, et surtout de ne pas affoler une bestiole qui par nature n'est pas agressive, mais pourrait le devenir si vous faites n'importe quoi.

- Si l'insecte est entré dans une pièce ne cherchez pas à l'en faire sortir manu militari, car il pourrait ne pas apprécier. Allumez vos éclairages extérieurs, éteigniez la pièce concernée, et l'insecte repartira bien souvent comme il est venu, attiré par la lumière...cette fois extérieure. Si vous préférez la manière forte, et avez une bombe insecticide appropriée, laissez la bête se poser, et se calmer, avant de la "fusiller" à coup sûr, et en quelque sorte à bout portant.

Sachez également que le risque est maximum en fin de saison, les nids ayant fait le plein de leurs occupants (cela vaut également pour les autres Vespidae). Sachez encore que le frelon qui vient aux lumières s'en trouve quelque peu "décontenancé", ce qui lui enlève beaucoup de sa réactivité, et vous laisse le temps de "riposter" si besoin est.

Lutte
GUEPES
  Toutes les espèces de guêpes peuvent piquer, mais toutes ne piquent pas. En d'autres termes il est des espèces agressives, ou plus exactement réactives, voire très réactives, et d'autres qui ne le sont pas. Schématiquement on peut dire que les espèces qui nidifient en "aérien" sont d'autant moins agressives qu'elles ne sont pas attirées par le "sucré". Autrement dit vous pouvez avoir un superbe nid de "Dolichovespula media" à 3 m de votre salon de jardin, et siroter votre apéro en toute tranquillité....le plus souvent sans même soupçonner la présence du guêpier.

- A l'inverse défiez-vous de tout nid souterrain, et de toutes les guêpes s'invitant à votre table, ou tournicotant autour des fruits à maturité, qu'ils soient tombés ou non. Le plus souvent, pour ne pas dire toujours, il s'agit de la guêpe commune (Vespula vulgaris), véritablement agressive, ou de la guêpe germanique (Vespula germanica) qui l'est encore plus.

- Bien entendu il est toujours des exceptions, mais un minimum de bon sens, et d'observation, permet le plus souvent d'y pallier à bon escient.