sundhedskonsulent01

ACTION HYGIENE 3D ( Paris - Ile de France)

Dératisation - Désinsectisation - Désinfection

Souris (Mus musculus !)

Son habitat est situé à tous niveaux, de la cave au grenier, de la cusine à la bibliothèque, elle s’infiltre partout avec une agilité surprenante, rongeant les obstacles de ses dents aigües. Ses qualités de grimpeuse associées à sa morphologie lui permettent de coloniser entre autres les fauds-plafonds et cloisons creuses que les bâtiments modernes mettent involontairement à sa disposition. Elle apprécie l’intérieur des murs en parpaings, des calorifugeages avec prédilection pour les polystirènes. Un orifice d’un centimètre lui livre passage.

Toujours en quète de nourriture, tout est bon pour elle, fromages, sucreries, céréales, charcuteries, gateaux, légumes et poissons. Elle dévore même cartons et papiers, bougies et savon, boiseries et polystirènes. Elle consomme de 4 à 5 grammes de nourriture par jour.

La souris vit en communauté dans un territoire soigneusement repéré par des touches odorantes et ou elle ne tolère aucune intrusion, essentiellement crépusculaire et nocturne, la souris parcout entre 3 à 10 mètres de part et d’autre de son nid. Ce territoire est parfaitement amménagé avec ses couloirs et lieux de séjour, et de repos, ses endroits réservés à l’évacuation des excèments.La souris peut se contenter d’un espace rédut, palette de nourriture et y vivre et se reproduire sans en sortir.La souris édifie des nids avec des papiers, cartons et chiffons ou bien dherbes sèches et de paille, dans lequel elle met au mondes tous les quarante-cinq jours de 3 à 10 souriceaux, dont elle prend le plus grand soin. Les jeunes sont nidicoles, ils pèsent 2 grammes à la naissance, ils ouvrent les yeux à 13 jours et commencent à se nourrir au 17ème jour, l’allaitement dure environ 4 semaines. Trouver un nid de souris fait de paille, chiffons et papiers, dans un bloc de viande surgelés n’est pas rare.

Son ennemi traditionnel est le chat domestique mais elle est aussi une proie estimée des hibous, furets, fouines et hérissons, reste que ces prédateurs naturels sont bien rares, en zone urbaine, pour assurer un équilique de l’écosytème.

On identifie sa présence par les dégats qu’elle commet aux meubles papiers et provisions, la souris ne fait d’ailleurs guère de provision, puisqu’elle s’installe dans nos provisions. La présence de fèces de couleur brun à noir d’environ 2mm de long et surtout son odeur caratéristique, due à son urine, peuvent nous faire suspecter la présence de cet hôte indésirable.

La population de souris est tout à fait capable de réguler sa densité. Si les conditions ne sont pas favorables, gîtes et refuges en dimininution, alimentation non disponible on assitera à des portées réduites, des avortements en plus grand nombre, des femelles qui ne seront jamais sexuellement mature, le tractus génital restant au repos total, et même jusqu’à des castrations graisseuses.

A contrario si les conditions sont favorables leur procréation sera au maximum donnant lieu à la mise au monde de portées pouvant aller jusqu’à 10 petits, avec maturité sexuelle à 2 mois, voire une succesion très rapide des portées avec gestations réduites (oestrus du post partum)